Téléphone : 06 88 07 81 27

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon

© 2016 Patrick Fichera       -        Tous droits réservée        -        Mentions légales

Prise de parole & sophrologie

Depuis l’antiquité, l’art oratoire tient une place primordiale dans la vie publique. Aujourd'hui, la prise de parole est déterminante. Quelle concerne la sphère politique, de l'entreprise ou du monde universitaire. 

Parler avec impact, c'est être détendu pour partager avec aisance son point de vue. C'est également révéler son leadership.

Un discours conçu pour toucher son auditoire ne se suffit pas. Prendre la parole c'est accepter le regard des autres. Et cette exposition passe par le corps. Une prise de parole prend toute son ampleur avec une respiration posée, une ouverture corporelle, une posture tonique. Cela nécessite une mise en scène de soi et, comme au théâtre, de capter l'attention afin d'être acteur de sa prise de parole.

Cette mise en avant est souvent freinée. Un stress trop présent, une émotion, une peur, un manque d'adaptabilité ou de concentration réduisent la confiance en soi.  

De par ses techniques, la sophrologie permet de donner de la performance, de la créativité à son intervention. D'inscrire le Jeu dans ce Je acteur !

  • Le stress

  • Les émotions

  • Les capacités

  • La respiration

  • L'écoute du corps

  • La concentration

  • La confiance

Plusieurs formats vous sont proposés :

La démarche sophrologique

 

L'écoute du tonus du corps

L’entraînement sophrologique permet de gérer les manifestations toniques du stress pendant la prise de parole. 

 

La capacité d'adaptation

L’objectif est d’accroître vos capacités d’adaptation aux situations que vous êtes susceptible de rencontrer. 

 

La confiance en soi

Combien de jeunes voient leur progression freinée, voire stoppée par manque de confiance en eux à l'oral. Peur de l’échec (ou de la réussite), dépendance au jugement extérieur, sentiment d’infériorité (ou de supériorité), sentiment d’exclusion, besoin excessif d’être valorisé, aimé. Tous ces sentiments qui conduisent l'intervenant à se couper de lui-même, à ne plus s’écouter, à ne plus essayer.